Discours d'inauguration de la permanence : Notre programme est le meilleur pour Perpignan

Mis à jour : 5 déc. 2019



Discours prononcé par Olivier Amiel candidat à l'élection municipale de Perpignan à l'occasion de l'inauguration de la permanence le samedi 16 novembre :


Chers amis,


Bonjour à tous et merci de votre présence pour ce nouveau moment fort de notre campagne pour l'élection municipale de Perpignan.

En tant que fils et petit-fils de gaullistes je suis très fier que nous soyons ensemble ici sur l'avenue du Général de Gaulle.


On est très bien dans cette permanence mais c'est provisoire et je vous annonce déjà un changement d’adresse, notez-la bien à partir du 23 mars : rendez-vous place de la Loge à l'Hôtel de Ville !


Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je vous le dis clairement, simplement, sans aucune retenue : avec mon équipe, nous avons le meilleur programme. Vous savez pourquoi je ne doute pas ? Vous savez pourquoi je suis certain que nous avons le meilleur programme par rapport à nos concurrents ?


Notre programme est le meilleur. Parce qu'il existe !


A quatre mois presque jour pour jour du premier tour des élections municipales de Perpignan nous sommes toujours les seuls à proposer un programme !


Ils attendent quoi les autres ?


Leur programme c'est de ne pas avoir de programme !


Leur programme c’est l’immobilisme.


Le débat démocratique doit se faire sur la base de propositions concrètes pour les perpignanais et pas se réduire à des slogans ou à des postures politiciennes qu'on veut imposer : pour ou contre l'extrême droite… pour ou contre le maire sortant…


Non, il faut des idées face à des idées !

Des propositions face à d'autres propositions !

C'est ça le débat public, c'est ça la démocratie.


Mais nous sommes toujours seuls sur le terrain des idées.


Nous sommes toujours seuls à proposer des solutions concrètes pour les perpignanais.


Alors quoi ? On devrait se mettre à leur niveau ? Les attendre ?


Hors de question ! Nous allons continuer à expliquer notre programme avec les trois grandes priorités que j'ai annoncé dès le 18 avril dernier :

La Pacification (sécurité et tranquillité),

la Probité (transparence et intégrité)

et le Progrès (bien-vivre et emploi)


PACIFICATION Sécurité – Tranquillité


Il y a un déni de l'Etat et du Gouvernement à reconnaître une montée de la violence et de l'insécurité dans notre ville. Ils préfèrent acheter la paix sociale, compromis insupportable pour les habitants.


Je prends pour exemple ce qui s'est passé au moyen Vernet avec deux fusillades dont une devant la caserne des CRS (je suis le seul à l'avoir évoqué).


Le député En Marche Romain Grau soit disant proche du Président Macron se félicite de la hausse de policiers en France, mais n'a même pas été capable d'obtenir le classement d'un seul de nos quartiers comme « quartier de reconquête républicaine », ce qui aurait permis d'avoir davantage de moyens humains et matériels pour la police nationale…


Face à cette défaillance et ce déni du gouvernement c'est au niveau local qu'il faut agir.

C'est pourquoi avec mon équipe nous proposons une politique de sécurité publique forte :


- Créer des bureaux de proximité dans chaque quartier au plus proche des habitants avec le retour de la sectorisation de la police municipale et une action 24H sur 24h, donc oui, la nuit aussi.


- Tendre vers la tolérance zéro avec une autorité publique rétablie. La prudence excessive d'un préfet ou d'un procureur ne pourra rien contre la volonté et la légitimité d'un maire et d'une équipe venant de remporter le suffrage de la population.


On m'a reproché le terme de pacification, trop guerrier. Il me convient pourtant. Je le trouve même un peu faible, parce que je le répète, je veux et on va pourrir la vie des délinquants qui pourrissent la nôtre depuis bien trop longtemps.


PROBITETransparence – Intégrité


Je l'ai déjà dit : le copinage est notre corruption locale... cela doit cesser ! Il faut :

- Refuser le "deux poids, deux mesures" trop souvent présent dans notre ville, il faut refuser le clientélisme et cesser de pactiser avec les chefs de clans. Regardez ce qu'il nous est arrivé avant hier à Saint Jacques. Intimidations par des soutiens du député Grau pour nous empêcher de venir nous exprimer. Personne ne m'empêchera d'aller dans un quartier. Personne n'empêchera mon équipe de faire changer les choses dans un quartier aux difficultés hors norme comme St Jacques. Nos opposants veulent continuer à jouer avec la vie des gens en pratiquant un clientélisme à vomir. Je ne serai pas complice de ce crime. Je défendrai les mesures pour répondre à l'urgence humaine et urbaine dans ce quartier comme les autres et je n'attendrai pas d'avoir des morts sous les décombres comme à Marseille.


- Supprimer le Cabinet du Maire qui est un outil payé par l'ensemble des contribuables pour travailler à sa réélection. L'autorité du Politique et l'indépendance de l'administration en seront plus efficaces. Nous reviendrons à l'essence de la démocratie locale. Nous éviterons les dérives autoritaires et politisées. J'en veux pour preuve les pressions parfois sur les agents contractuels et donc non titulaires. C'est scandaleux. Alors que ça ne ressemble pas au maire sortant, je le sais, je le connais. Au maire sortant je lui dis « ne laissez pas faire ces agissements qui gâcheraient la fin de votre mandat ». Aux agents je dis « n'ayez pas peur et continuez à œuvrer comme vous le faites si bien pour l'intérêt général ».


- Faciliter l'accès aux marchés publics à TOUTES nos entreprises locales dans la transparence et le strict cadre du droit de la commande publique. Ça m'a rendu malade il y a quelques années de voir le conseil départemental géré par les socialistes faire construire la caserne de pompiers par une entreprise espagnole… En plus elle n'a pas bien fait le travail et elle employait des travailleurs clandestins... Donc oui j'ai dit qu'il fallait plus de transparence et faciliter l'accès à toutes nos entreprises pour défendre nos emplois en toute légalité. Et bien devinez quoi ? Pour cette dernière proposition qui semble évidente et de bon sens que je propose, et qui a été saluée par la fédération du BTP, quelqu'un s'est dit : « s’il propose ça, s’il dit qu'on peut mieux faire, c'est que certains font mal en ce moment, donc on va le dénoncer au procureur pour qu'il s'explique ». Vous savez qui ? Le député d'extrême droite Louis Aliot. La dénonciation et l'extrême droite c'est une grande histoire d’amour… C'est cocasse de la part d'un député tellement propre qu'il est mis en examen dans deux affaires judiciaires pour des emplois fictifs et détournement de fonds publics… Le slogan du Fn c'était quoi ? Mains propres et tête haute… Tu parles !


Pour nous la probité, la transparence, l'intégrité ce ne sont pas que des mots, c'est une réalité, ce sont nos valeurs, c'est une exigence morale.


PROGRÈS InnovationBIEN-VIVRE – EMPLOI


Perpignan a besoin de solutions concrètes inspirés des plus grandes villes du monde pour favoriser le Bien-Vivre ainsi que pour dynamiser l’Économie et l’Emploi :


Une ville plus agréable à vivre passe par sa végétalisation (100.000 arbres seront plantés), des rues plus propres, la création de parcs à jeux intergénérationnels, des offres de stationnement en ville moins chères pour soutenir le commerce local, l'augmentation du nombre de places en crèches, la création d'un centre d'accueil pour les victimes de violences conjugales,l'autorisation de constructions plus hautes pour éviter l'étalement urbain, les transports publics gratuits, la défense de la cause animale, la construction d'une nouvelle patinoire et la gestion directe des stades par les deux clubs de rugby, un grand club de football…


Pour faciliter l’emploi nous proposons la recherche ciblée et l'accueil d'entreprises liées aux plateformes technologiques universitaires du territoire, le soutien à l'économie de la convivialité (cafés, bars restaurants) pour un centre-ville qui vit, la prolongation de la durée de Visa pour l'Image afin d'augmenter les retombées économiques, le soutien à l'agriculture du territoire avec les circuits courts et la préférence locale...

Nous allons continuer à dérouler notre programme en cette fin d'année sur des thèmes tels que le tourisme, la culture, la mobilité autonome, l'handicap, l'éducation, les relations internationales…


Des idées et chaque fois des personnes expertes en la matière pour les porter.


On a quatre mois pour démontrer qu'on peut faire de la politique autrement,


On a quatre mois pour renouveler les idées, les personnes et les pratiques politiques à Perpignan.


On a quatre mois pour prouver que notre programme est bien le meilleur.

Et dans quatre mois on va l'appliquer.


Parce qu'on ose et parce qu'on va gagner !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now